Votre hôte: Marcel Laforte. Il ne s'agit pas ici d'une photo mais d'une oeuvre de M. Sébastien Dufour.  
            Le concept graphique est de Maxime Laforte, la réalisation est de Marcel Laforte Retour à l'accueil
 
L'ABC de la rédaction

Plongé à plein temps pendant cinq ans en entreprise, j'y ai rédigé quelques manuels de procédé avant de participer à la formation de techniciens et d'opérateurs.

Lors de mes dernières années d'enseignement, à la correction des rapports de stages industriels de mes étudiants, rares étaient ceux qui remettaient un rapport sans omissions et sans fautes.

Ce n'est pas tout de rédiger un rapport, un texte ou un compte-rendu, il faut aussi traiter rigoureusement le sujet, le traiter de façon complète et ce, sans fautes d'orthographe ni de grammaire.

Je tiens à partager ici quelques trucs qui peuvent servir si vous êtes aux prises avec le syndrome de la page blanche. Même si je n'ai jamais enseigné le français, au fil des ans j'ai dû me forger quelques outils qui j'espère pourront vous être utiles

Évidemment, je peux selon
besoins rédiger, traduire, corriger ou réviser soit un texte ou un manuel soit une page ou un document WEB, et ce, à un coût tout à fait raisonnable.
Ajouter au favoris M'envoyer un courriel? Retour à l'accueil réservé à l'administrateur
mlaforte.ca
La règle du 60%:
Il faut moins de 40% du temps pour produire un travail grossier mais il faut plus de 60% du temps pour fignoler, corriger réviser et vérifier toute l'information pour lui donner un fini professionnel attendu.


Jeter sur papier (pèle-mêle comme un "brain storming") toutes les idées qui vous viennent à l'esprit sur une feuille blanche. (Cela peut-être aussi la feuille du traitement de texte de l'ordinateur: Word, Works ou autre.) Y mettre de l'ordre en imaginant une séquence logique dans la présentation des idées:`/font>
  • Aller du général au particulier;
  • Étayer un énoncé ou une vérité d'au moins un exemple.
  • Aller du connu vers l'inconnu.
  • Utiliser des phrases courtes.
  • Préciser les liens logiques entre les idées, entre les paragraphes.
  • Donner des explications.
  • Introduire une image ou un graphique.

Élaborer le plan de la présentation, du texte ou du fascicule. (Sans penser que "tout est coulé dans le ciment")

On introduit le sujet
  • Présentation du sujet traité.
  • Énoncer ce qui doit être démontré.
  • Préciser les buts et objectifs poursuivis.
  • Introduire les grandes lignes du rapport.
On traite le sujet
  • Un paragraphe par notion ou idée.
  • Si une idée comporte plusieurs notions ou demande un développement introduire un nouveau paragraphe.
  • Donner des explications pour étayer vos énoncés.
  • Illustrer les cas types d'un ou de plusieurs exemples.
  • Si vous faites une critique, surtout s'il s'agit d'une critique d'entreprise ou d'une évaluation personnelle, utilisez la présentation "sandwich": mettez d'abord en lumière des éléments positifs, présentez votre critique (avec tact) puis terminez par une remarque générale positive.
  • Placer toujours votre remarque entre deux éléments positifs, ç'est toujours mieux reçu.
On conclue
  • Résumer la présentation

Le 60% du temps qui reste
Note: Pour aérer le texte, les exemples ont été placés en bulles attachées aux mots ou expressions écrits en italique.

La règle d'or de la correction

 "Cent fois sur le métier remettez cet ouvrage" 

Voilà ce que nous répétait souvent nos professeurs de littérature.  S'il faut moins de 40% du temps pour produire un brouillon, il faudra plus de 60% du temps pour fignoler, corriger réviser et vérifier toute l'information et lui donner le fini professionnel attendu.

La correction est donc affaire de rigueur et de constance, c'est une habitude mentale réflexe que de corriger nos fautes et cette bonne habitude, comme toute habitude, se développe et s'entretient par la pratique.

Pour être rigoureux et complet, il faut réviser le fond,  (i.e. le sujet traité) en poursuivant la recherche s'il y a lieu.  On doit:
  • S'assurer qu'on n'a rien oublié en révisant le plan de travail initial.
  • A-t-on répondu à toutes les questions: "Qui? Que? Quoi? Oà? Quand? Comment? Pourquoi?"
  • Éliminer les répétitions et les longueurs.
  • Enlever tout ce qui n'apporte rien au sujet traité:  Un mot une expression ou un exemple peut nuire à la bonne compréhension s'ils ne sont pas utilisés à bon escient. Le test? Relire le texte, masquer le mot ou l'expression;  ça ne change rien pas à la compréhension? Biffez ce qui n'est pas utile ou ne présente pas d'intérêt.


Corrections des fautes

Fautes d'orthographe
  • La correction des fautes se fait en utilisant le dictionnaire papier ou le dictionnaire électronique dans un traitement de texte (par exemple "Word")
  • Utiliser le mot juste: éliminer les anglicismes; les logiciels de correction ne connaissent pas le sens des mots; à la moindre hésitation, consulter le dictionnaire
  • Utilisation des prépositions: de, avec, sans sous, etc. Ne jamais hésiter à consulter le dictionnaire pour trouver les expressions justes; il ne faut jamais oublier que c'est l'usage qui détermine la justesse de l'expression et non pas ce que moi j'en pense; la plupart des dictionnaires présentent les mots avec les expressions les plus couramment utilisées qu'on appelle "expressions consacrées".

  • Toujours faire des phrases complètes: sujet, verbe et complément.
  • Écrire le plus possible au présent.
  • On doit utiliser l'imparfait dans la phrase principale avec les "si" et le conditionnel  "…rait" dans l'autre partie de la phrase.
  • On n'utilise le subjonctif qu'avec les  "que…" placés en contre partie d'une phrase principale.
  • Éviter les: "je pourrais, on pourrait, on voudrait dire que… " etc.
  • Éviter les formes passives ou négatives: utiliser plutût les formes actives ou positives.
  • Toujours accorder le participe passé avec les verbes qui se conjuguent avec être.
  • Accorder le participe passé quand le complément direct est avant lui, pour les verbes qui ne se conjuguent qu'avec avoir seulement.
  • Si vous enlevez un mot dans la phrase et que ça n'en change pas le sens, alors enlevez-le, il ne sert à rien.
  • Le dictionnaire comprend la conjugaison des verbes au début: consulter le.
  • Un participe passé ne se termine jamais par "er" mais par "é" ou "ée" s'il y a accord.
Note de l'auteur: je n'ai terminé qu'à 50% cette composition, alors soyez indulgent, elle n'est pas encore complètement terminée, il ne s'agit que d'un aperçu inspiré à partir des carences généralement observées chez mes "étudiants".  C'est aussi ce que je peux faire pour vous et même davantage.

Révisé le 7 décembre 2017



Si vous avez des questions, des commentaires ou pour un estimé
n'hésitez surtout pas à communiquer avec moi.

Marcel Laforte

Cliquer sur l'enveloppe

Connectés: 2  Uniques: 1069  Nombre de visiteurs: 141  Pages vues: 637214 depuis 2007